Chalom Oubrakha les Amis

Ma photo

Rav Chlomo Atlan Directeur du Beth Hamidrash Otsarenou  

mercredi 30 avril 2014

2 Halakhot par jour : Une personne qui a un doute dans le compte du Ômer

Jeudi 1er  Iyar Nissan 5774 / 1er Mai 2014

HODECH TOV MEVORAKH  MES AMI(E)S,

 Halakha N°1
Une personne qui a un doute à savoir s’il elle a fait le bon compte du Omer ou bien tout simplement si elle a compté le Omer ou pas, continuera simplement le compte du Omer avec Bérakha car ceci s’appelle « Sfèk Sféka ».

 Références  Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh Siman 489 Saïf 8, Erekh Hachoul’han Ot 8, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans Yabiâ Omer volume 2 section Yoré Déâ Siman 2 Saïf Katan 3 et dans le 4ème volume section Orah Haïm Siman 43 Saïf Katan 3 et dans H’azon Ovadia Halakhot Yom Tov page 238, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Halakhot Séfirat Haômer Saïf 28, Rabbi Israël Isserlein dans Troumat Adechen Siman 37.

Halakha N°2
Dans la formule du « Léchèm Yih'oud » que l'on a l'usage de dire avant de compter le Omer, il est mieux d'omettre la phrase « Kémo Chékatouv BaTorah Ousfartèm Lakh'èm (comme il est écrit dans la Torah vous compterez pour vous), car la Mitsva de compter le Omer n'est plus ordonnée par la Torah, mais elle reste une totale obligation par ordonnance de nos H’akhamim (nos sages).

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l  dans le Choul’han Aroukh,  Ora’h Haïm  Siman  489,Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans Yabiâ Omer volume 3 Orah Haïm Siman 28 aussi dans Yéhavé Daât volume 6 siman 29 aussi dans H’azon Ovadia Halakhot Yom Tov page 215, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Halakhot Séfirat Haômer  Siman 489 Saïf 3, Rav Haï Gaon, Tosfot, Rabbénou Achèr ben Yéhyiel z.t.l. dans le le Roch, l'auteur du Îtour, le Aboudraham, Rabbi Chlomo ben Aderet dans le Rachba, Rabbénou Nissim Gaon z.t.l. dans le Ran, Nossah Habrakhot Chonot Saïf 136.

Hilloulot des Tsadikim
Rabbi Yits’hak Hazan z.t.l de Haïfa
Rabbi Abraham Bitton z.t.l d’Ofakim
Rabbi Ménah’em Mendel z.t.l de Vitebsk
Allumez des bougies Léilouy Nichmatam à la mémoire des Tsadikim

Aphorisme du baal Chem Tov
L’amour que le Baal Chem Tov portait à son prochain défie l’entendement. Son successeur, le Maguid de Mézritch, disait : « Si seulement nous pouvions embrasser le Séfer Torah avec le même amour qu’avait mon maître lorsqu’il embrassait les petits enfants qu’il amenait à l’école lorsqu’il était assistant du professeur. »

Rav Chlomo Atlan J

2 Halakhot par jour : Si l’on a fait une erreur dans le Ômer

   
HODECH TOV MEVORAKH  MES AMI(E)S,


Mercredi 30 Nissan 5774 / 30 Avril 2014


Halakha N°1
Si on a oublié de compter le Omer toute la nuit et toute la journée et ceci jusqu'au coucher du soleil, on aura l’obligation de continuer à compter le Omer sans la bénédiction jusqu’à la fin des 49 jours. La bénédiction n'est récitée que si chaque jour a bien été compté, si un jour a été manqué, on devra alors le compter sans prononcer la bénédiction même en cas de force majeure.

 Références  Rabbi Yossef Karo z.t.l  dans le Choul’han Aroukh,  Ora’h Haïm  Siman  489 Saïf 8, Lévouché Mordékhi Orah Haïm Siman 91, Rabbi Haïm Palaggi z.t.l. dans Moëd Lékhol Haï Siman 5 Ot 6, Rabbi Mordékhay Éliyahou z.t.l      dans Darké halakha page 396.


Halakha N°2
Si après avoir compté le Omer, on s’est rendu compte dans la nuit que nous avons fait une erreur dans le compte, nous aurons toute la nuit et toute la journée du lendemain pour se rattraper et le réciter sans Bérakha.
Si nous ne nous sommes pas rendu compte de notre erreur avant le lendemain après le coucher du soleil, nous aurons l’obligation de compter le Omer, sans Bérakha et ce, jusqu’à la fin des 49 jours, car nous sommes alors comparés à une personne qui n’aura pas du tout compté le Omer.


Références : Rabbi David Halévy Ségal z.t.l  (Taz) dans Touré Zahav Siman 489 Ot 10, Rabbi Israël Méïr HaCohen dans Michna Béroura Siman 489 Saïf Katan 35, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans H’azon Ovadia sur les Halakhot de Yom Tov page 250, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Halakhot Séfirat Haômer Saïf 27.


Hilloulot des Tsadikim
Rabbi 'Haïm Vital z.t.l - Le Maar ‘ho
Rabbi Tsvi Hirsch Achkénazi z.t.l Le 'H’akham Tsvi
Rabbi Yaâkov Bé Rav z.t.l Le maître de Rabbi Yossef Karo z.t.l
Rabbi Yaâkov Amdine z.t.l Le Yaâbets
Allumez des bougies Léilouy Nichmatam à la mémoire des Tsadikim


Aphorisme du baal Chem Tov
L’amour d’Hachem pour chaque Juif concerne non seulement son âme mais également son corps. Hachem aime toute ces créatures sans distinction : le plus grand génie et érudit en Torah et le Juif le plus impie sont aimés par Hachem au tant l’un que l’autre.


Rav Chlomo Atlan J

lundi 28 avril 2014

judaisme: 2 Halakhot par jour : Si l’on a oublié de réciter ...

judaisme: 2 Halakhot par jour : Si l’on a oublié de réciter ...

2 Halakhot par jour : Si l’on a oublié de réciter le Ômer


la Journée du souvenir




Aujourd’hui 27 Nissan, Lundi 28 avril 2014 c’est la Journée du souvenir de la Shoah, pour rappeler les atrocités commises par la barbarie Nazis et leurs complices à l’encontre du peuple juif et pour rendre hommage à toutes les victimes.
 6.000.000 de victimes juives dont 1.500.000 enfants ont été massacrés uniquement parce qu’ils étaient juifs.
En ce 27 Nissan a lieu en Pologne la Marche des Vivants, entre les camps de la mort d’Auschwitz et de Birkenau.
Cet événement a pour but de rappeler l’horrible Marche de la Mort imposée par les Nazis aux déportés à la fin de la guerre. Forcées d’avancer dans la neige et le froid, de très nombreuses personnes, déjà extrêmement affaiblies par leur détention et par la faim, n’ont pas survécu à cette nouvelle épreuve.
Zakh’or Al Tichka’h,
Souviens toi, et n’oublie pas…
Rav Nissim Yaguen z.t.l raconta l’histoire d’un juif qui, durant les terribles années de la Shoa, s’efforçait toujours de réjouir ses frères éprouvés. Il utilisait chaque minute de libre pour encourager l’un, dire un gentil mot à l’autre, etc.
Œuvrant ainsi dans l’un des ghettos, il fut attrapé par un nazi. Ce dernier lui hurla dessus et voulu en faire un exemple. Pour le punir, il lui ordonna (devant de nombreux juifs présents) de creuser un trou qui lui servirait de tombe...
Ce juif refusa de s’attrister. Il fallait à tout prix tenir, faute de quoi cela baisserait encore plus le moral de ses frères. Si ces derniers s’apercevaient que les allemands l’avaient vaincu, ils seraient définitivement découragés.
Aussi, il creusa le trou en chantant et en dansant…
Les nazis ne savaient que faire. Contrairement à l’effet espéré, les juifs avaient repris confiance et espoir.
Ils décidèrent de mépriser cet homme. Pour cela, ils lui ordonnèrent de se déshabiller entièrement. Ce juif s’exécuta mais garda son talite katane, son habit à quatre coins.
« Je t’ai dit de te déshabiller entièrement. Enlève tout de suite cet habit ! » hurla l’une des bêtes à deux pattes.
« Non ! Je n’enlèverai jamais ce vêtement. C’est lui qui me relie avec mon Créateur et il faudra me tuer pour réussir à me l’enlever ! »
Ne sachant que faire, les nazis renvoyèrent tous les assistants. Puis, l’un des nazis l’amena dans son bureau et lui dit : « Je n’ai jamais vu quelqu’un comme toi. Tu es particulier et ta tenace m’a plu. » Il lui passa un visa qui lui permit de rejoindre un pays neutre puis, direction... Érets Israël, incroyable n’est-ce pas !!!!.


dimanche 27 avril 2014

2 Halakhot par jour : Le moment de réciter la Séfirat Haômer

CHALOM OUBRAKHA LES AMI(E)S,


 Lundi 28 Nissan 5774 / 28 Avril 2014

Le moment de réciter la Séfirat Haômer

Halakha N°1
Le moment de réciter la Séfirat Haomer est à priori à la sortie des étoiles, 18mn. Zmaniyot  après le coucher du soleil, il sera conseillé au Rav de la communauté de dire un petit Dvar Torah entre Minha (prière de l’après-midi) et Arvit (prière du soir)  afin de réciter le Omer en son temps.

Halakha N°2
Un Tsibour qui a fini la prière de Arvit (prière du soir) après le coucher du soleil et dont les responsables du Kahal (communauté) craignent que les fidèles n’oublient de compter le Omer et de perdre la Mitsva, seront autorisés à compter le Omer avec Bérakha après le coucher du soleil.

Références de la Halakha 1 et 2 : Rabbi Yosef Karo z.t.l. dans le Choul'han 'Aroukh Ora'h 'Haïm Siman 489 , Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans son responsa Yabiâ Omer Volume 6 Siman 31 et dans le Responsa Yéhavé Daât Volume 1 Siman 23 et dans  H’azon Ovadia sur les lois de Yom Tov page 232.Rabbi Yossef Yits’hak Chlita dans Yalkout Yossef Siman 489 et Yalkout Yossef Halakhot sur les fêtes page 421,

 


Hilloulot des Tsadikim

Rabbi Yaacov Abittan de Marrakèch z.t.l.
Rabbi Chabtay Orowitz z.t.l.

Allumez des bougies Léilouy Nichmatam à la mémoire des Tsadikim

Aphorisme du baal Chem Tov
Les 3 affections
a) l’amour d’Hachem,
b) l’amour de la Torah
c) et l’amour du prochain
Sont une seule et même chose.


Rav Chlomo Atlan J

2 Halakhot par jour : Qui doit réciter le Omer et dans quelle langue

CHALOM OUBRAKHA ET CHAVOUA TOV LES AMI(E)S,

Dimanche 27 Nissan 5774 / 27 Avril 2014

 LE COMPTE DU OMER

Introduction   Il est écrit dans la Tora (Vayikra 21-15) : Vous compterez, pour vous, depuis le "lendemain du Chabbat", 7 semaines entières.
Nos sages nous ont dévoilé que par "lendemain du Chabbat" c’est à dire le « lendemain du 1er jour de Pessah’ », car le Yom Tov est appelé aussi ""Chabbatone" = Chabbat".
Qu’Est-ce que le Omer ???
Le « Omer » était une mesure d'orge qui était offerte au Temple le lendemain du premier jour de Pessa'h pendant 7 semaines, depuis le 16 Nissan, jusqu'à la veille de Chavouôt, soit au total : 49 jours.

Malheureusement à notre époque, le Beth HaMikdach (le Temple) est détruit, nous n'avons plus la Mitsva de moissonner le blé du 'Omer, ni la Mitsva de l'offrande du 'Omer, c'est pourquoi, à notre époque la Mitsva de compter le 'Omer n'est plus de la Torah mais par institution de nos H’akhamim (sages), en souvenir du Beth Hamikdach (le Temple).

Nous avons déjà commencé à compter le Omer depuis le second soir de Pessa’h jusqu’à la veille de Chavouôt.

Halakha N°1
C’est une Mitsva de compter le soir les 49 jours du Omer.
Seulement les hommes réciteront la Bérakha de la Séfirat Haômer et non les femmes.


Références  Rabbi Yosef Karo z.t.l. dans le Choul’han Âroukh Siman 296 Halakha 8 Rabbi David Halévy Ségal z.t.l  (Taz) dans Touré Zahav Oh Hahaïm dans le Choul’han Âroukh Siman 296 Halakha 8, Rabbi Haïm Hizkiyahou Médini z.t.l  Sdé Hémed dans son resposa le Sdé Hémed Hélek 5, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l  dans le Michna Béroura au nom du Minhat Chlomo, Rabbi Yaâkov  Haïm Sofer z.t.l  dans le Kaf ‘Hahaïm Siman 489 Saïf 9 qui cite l’avis de bon nombre de A’haonim de ne pas faire la Bérakha entre autre le “Choul’han Chlomo”, l'avis du Ari Zal qui ramène le Zohar qui est d'avis que les femmes pour des raisons de Kabala ne peuvent pas réciter la Bérakha, Rabbi Éliyahou Bitton dans son livre Nétivot Hamaârav Halakha 14 page 201.

Halakha N°2
La Mitsva de la Séfirat Haômer n’est pas comme la Téphila, elle doit se dire dans la langue que l’on comprend, sinon nous ne sommes pas quittes de notre obligation et nous devons recompter dans la langue comprise, mais sans Bérakha.
Références : Rabbi Yosef Karo z.t.l. dans le Choul'han 'Aroukh Ora'h 'Haïm Siman 489 Saïf 1, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l dans le Michna Béroura Ora'h 'Haïm Siman 489 Saïf 1, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l dans Kaf Hahaïm, Ora'h 'Haïm siman 489 Saïf 1 Saïf Katan 8, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Siman 489 Saïf 7, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans Yabiâ Omer volume 5 Siman 12 et dans H’azon Ovadia page 232.

Hilloulot des Tsadikim

Rabbi Chouchane Bou'hrits

Allumez des bougies Léilouy Nichmatam à la mémoire des Tsadikim



Aphorisme du baal Chem Tov
"Le Juif doit toujours tâcher de tirer de tout ce qu'il voit ou entend une leçon qui le guide vers une meilleure manière de servir le Tout-Puissant.


Rav Chlomo Atlan J


jeudi 24 avril 2014

Bénédiction de la Matsa après Pessah 3eme et dernière partie



CHALOM CHALOM LES AMI(E)S,



 Halakha N°1
Si un Séfarade a récité par erreur Hamotsi sur une petite Matsa de 30g au lieu de Mézonot, celui-ci sera acquitté de sa bénédiction et ne recommencera pas.

Références  Rabbi Yossef Karo z.t.l  dans le Choul’han Aroukh,  Ora’h Haïm  Siman  208 Saïf 17,Rabbi Yaâkov  Haïm Sofer z.t.l  dans Kaf Hahaïm, sur Ora’h Haïm siman 168  Saïf Katan 43, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l  dans Michna Béroura, sur Ora’h Haïm siman 168 , Rabbi David Yossef  Chlita  dans Halakha Béroura volume 8 Siman  168 Saïf Katan 25 page 440 dans les notes.

Halakha N°2
D’autre avis des maitres Séfarades pensent que, de Pessah au 14 Iyar, qui est Pessah Chéni, on récitera Hamotsi comme pour le pain et après cette date, on récitera « Boré Miné Mézonot avant de manger, et Al Amih’ya après avoir mangé 30gr, à la condition de ne pas avoir fixé un repas.

Références Rabbi Mordékhay Éliyahou z.t.l Vézot Habérakha page 35.
Note : Une Matsa Chémoura (les rondes faites à la main) pèse environ 100g, lorsque nous en mangeons 2, cela devient un repas et donc nous devrons nous laver les mains et réciter le Birkat Hamazone.
Aphorismes de nos sages
«La Torah qui n’est pas accompagnée d’un labeur finira par s’interrompre » (Maximes des Pères 2:2). Le « labeur » dont parle la Michna est le labeur d’aimer son prochain.
Rav Chlomo Atlan VOUS SOUHAITENT CHABBAT CHALOM


mercredi 23 avril 2014

Bénédiction de la Matsa après Pessah 2eme partie



Jeudi 24 Avril 2014 / le 24 Nissan 5774

CHALOM OUBRAKHA LES AMI(E)S,


 Halakha N°1
Nous dirons "Hamotsi" et réciterons le "Birkat Hamazone", aussi bien pour les Ashkénazim que les Séfaradim, lorsqu’on mangera des Matsot Chmourot faites à la main (grandes Matsot rondes) et ceci d’après tous les décisionnaires.
Références : Rabbi Tsvi Pessa’h Frank z.t.l . Av Beth Din de Jérusalem dans son Responsa Har Tsvi orah haim Siman 47 saif 91, Rabbi Éliézer Yéhouda Waldenberg dans son responsa Tsits Eliézer volume 11 Siman 19,  Rabbi Chmouël Halévy Wosner z.t.l  dans son Responsa Chevet Halévy, volume 1 Siman  205, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l  dans son responsa Yéhavé Daât, volume 3 Siman  12, Rabbi Yaâkov Méïr Chtrane chlita dans son responsa Birkat Hanéhénim section Mézonot chapitre 4 page 100 et 101,Rabbi Pinh’as Daniel Whitman Chlita dans son responsa Péné HaChoul’han Siman 168 Saïf 5 Saïf Katan 13, Rabbi Moché Lévy z.t.l. dans son responsa Birkat Hachem volume 2 Perek 2 Saïf 53.

Halakha N°2
Les personnes qui mangent en grande partie de l’année que des Matsot et non du pain, feront Motsi et réciteront le Birkat Hamazon car la Matsa est leur pain.
Références : Rabbi Ovadia Yossef z.t.l  dans Yéhavé Daât, volume 3, Siman  12
Dans le cas où on fixe son repas sur de la Matsa (216 grammes), on fera l’ablution des mains, on dira "Hamotsi" et on récitera le "Birkat Hamazone" et ceci selon tous les avis.
Références : Rabbi Binyamin Houta Chlita dans Ki Ba Moëd Halakhot Séfirat haomer et Chavouôt page 57, Rabbi Haïm Yossef David Azoulay z.t.l dans Mah’zik Brakha Siman 158 Ot 1, Rabbi Yits’hak Yaâkov Weiss z.t.l. Responsa Min’hat Yits’hak Volume 1 Siman 71 Rabbi Éliézer Yéhouda Waldenberg responsa Tsits Eliézer volume 11 Siman 19, Rabbi Ben Tsion Aba Chaoul z.t.l dans le Responsa de Or Létsion Volume 3 Perek 12, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l dans Yéhavé Daât volume 3 Siman 12 et dans H’azon Ovadia Halakhot Bérakhot page 61.
Aphorismes du Baal Chem Tov
L’amour du prochain implique un sacrifice de soi et un dévouement absolu, même pour un Juif que l’on n’a jamais vu.

Rav Chlomo Atlan